un dahu en Inde


La fête des couleurs à Calcutta ou LE festival qu'il faut absolument importer en France.


 

 

Fabuleux culte du partage et de la rencontre, ce festival a lieu une fois l'an dans les différentes villes indiennes. On a la chance d'être au bon moment au bon endroit pour découvrir les joies de ce paint-ball géant. Toute la ville est en ébullition et se barbouille visages et vêtements avec des pigments colorés. Hormis quelques ladies craintivement planquées dans leur rickshaw tout le monde y va de coeur joie et à la franche rigolade. Quel plaisir alors pour les habitants du quartier de voir débarquer 4 français tous frais tous neufs  (ben oui quelle meilleure 'couleur' que le blanc à teindre ?;), la dernière touche de l'arc en ciel. En moins de 10 minutes on se retrouve tous affublés d'une nouvelle couleur de peau, rouge pour les uns, jaune pour les autres. Mais après 2 heures passées à riposter (et ma foi on s'est plutôt bien défendus à 4 contre...), la superposition des couches du vert caca doigt au bleu turquoise (avec des variations vivantes de couleurs, assez marrantes. « ouah t'es tout jaune. ah non tu deviens vert.), et suite à un final jubilatoire au seau d'eau dans un guet appent indien, c 'est en marron foncé final que nos hôtes, qui ‘trouille c…’ sont pas sortis, nous voient rentrer. On comprendra mieux leur prudence, après la première douche. Ah ! ah... les couleurs ne partent pas ! Une semaine et demi après j'ai encore des traces par-ci par-là. Ce qui permet finalement à chaque instant de se rappeler ce sacré bon moment passé parmi les indiens… avec cette fantastique impression de ne plus être un simple touriste mais un gosse qui s'éclate au milieu d'autres gosses sans prêter attention à des considérations raciales.

A vivre une fois dans sa vie. Je peux peut-être tenter le coup dans les rues de Metz mais je suis pas sûr que la municipalité et ses gardes soient vraiment ravis de voir les beaux pavés gris souillés d'une horrible couleur jaune. Et dire que même notre carnaval est en train de se faire damner le pion par Halloween. ouf ! Il reste encore notre bon vieux papa noël. je lui souhaite longue vie et en couleur.

Sinon les températures avoisinent le 35 degrés, le taux d'humidité 93%, le ventilateur tourne en permanence, et on fait des économies d'eau chaude. j'en viens et je sais, c pas faire play de le dire, à envier le temps de cochon lorrain.

                             Je retourne dans mon hammam en  transeperant que vous allez bien.

 

 


Albums photo : India Act 1&2 | India Act 3 (Nepal)


<- Page précédente | Page suivante ->