un dahu en Inde


allo 0033 la france, ici 977 Nepal…



 

quelques nouvelles et quelle nouvelle!

 

Bien arrivé à Katmandou dans mon bus 30places/50 passagers. Une course contre la montre pour un rdv finalement manqué de 15 min au Dahua Restaurant (hé,hé!)…c’est pourtant pas faute d’avoir eu un pilote -roi du doublage de camion en pente raide- qui en avait donc sous le capot!

    

Anne et Manu, amis exportateurs de chocolat et picon bière ne me rapatrierons que le lendemain; un peu de magnésium pour se remettre en rigolant d’un nouvelle déroutante. Arrivé de Calcutta avec un petit problème (renouveler un visa qui expire 2 semaines avant la date de mon retour printanier) j’accoste en capitale népalaise avec un bien plus gros…une nouvelle loi ,fraiche de quelques semaines, interdit tout retour en Inde (même avec Visa encore valide) avant 2 mois de siège dans ledit pays frontalier. Ma petite vacation hebdomadaire se voit donc d’un coup, prolongée jusqu’à la date limite des 15 derniers jours dits “de transit” précedents l’obligatoire avion to France.

Tout d’abord fantomomisé par ce coup du destin (touchant pour le coup un sacré paquet de touristes, qui peuvent tous témoigner de rocambolesques et inattendues aventures, souvent coûteuses!), un rapide calcul phalangére detend les soupapes. Le gros probleme résout le petit puisque:

1Mf(rance)+3Mi(nde)+2Mn(epal)=6Mt(otal) +/- 15Ji(nde)=28/04/10

non! ce n’est pas un signe avant coureur du mal des montagnes…juste un raisonnement d’urgence et p'tet bien un coup de pouce du destin puisque ces deux mois inattendus me mènent à 2 semaines pile poil de mon retour gaulois qui devrait (si bouddha le veut) inciter ce charmant fonctionnaire de l’ambassade indienne à tamponner mon passeport d’un “bon pour aller recupérer les ¾ de mes affaires à Calcutta, salutchaier les Bengalis et m’reexpedier dans mon pays qui est le nôtre”. Comme quoi notre cher président n’est malheureusement pas le seul à ressérer ses frontières… Mais comme dirait Manu: “ça aurait pu être pire, t’pourrais étre coincé à Ucklange dans le vallée de la Fench”.

Et pis quand un ptit bonhomme haut comme trois mangues t’acceuille les mains jointes d’un Namasté tout baveux, tu peux que sentir ton Coeur battre de la joie d’étre “prisonnier” de lois si douteuses. Les dés étant jetés, je vous conterai plus tard mes nouvelles règles de jeu.

namastcho..

 

 


Albums photo : India Act 1&2 | India Act 3 (Nepal)


<- Page précédente | Page suivante ->