un dahu en Inde


Survivre


 

« Aujourd'hui le temps sera, sûr, ensoleillé, les températures avoisineront les 42 degrés et l'humidité atteindra 95% ; une légère brise devrait cependant passer sur les toits vers 17h. Ne vous inquiétez pas elle ne sera que fugitive » voici grosso modo l'énoncé météorologique usuel de Calcutta en ce mois d' avril (+ ou + quelques degrés / %).

Alors que le téléachat indien nous vente les mérites de la ceinture abdosauna, on fond littéralement dans nos petites cellules exposées plein sud ; on a depuis longtemps oublié ce que 'sortir entre midi et 4 heures' signifie ; même le plus performant des déodorants ne viendrait à bout du flux continuel sudatoire ; pour synthétiser, en deux mots : On cuit !

Veuillez ajouter à cela les blagues quotidiennes d'EDI/GDI qui nous coupe tout bonnement l'électricité ; et qui dit plus d'électricité, dit plus de fan. ça fait un peu le même effet que le coup de la gravité lunaire mais à l'inverse ; tu bouges plus, tu te concentres sur l'éventuel prochain courant d'air de 17h, et tu bois d'l'eau tiède, encore fraîche y'a 15 minutes. MOI habitant de la Vosge promet de ne plus jamais au grand jamais me plaindre de la grêle, neige et apparentes pluvieux. Les anophèles sont pour leur part bien heureux de ces mutations climatiques, propices à dévorer les gambettes francophones proscrites à l'immobilité. miam, miam. grattgratt.

De temps à autre un dieu nous rafraîchit de sa miséricorde par un orage spectaculaire de mille et uns éclairs. alors on danse, ravis sous la pluie salvatrice ! Je me revigore à coup d'ice cream goût butter scotch, l'album de Sigur Ros dans les oreilles. et on se rassure en se disant que de toutes façons ça sera pire dans 1 mois. alors comme dit notre voisin britannique : « enjoy ! »

Impassibles, les indiens vaquent à leurs occupations sans trop transpirer, sans vraiment se gratter, plutôt méfiants quand vient la pluie annonciatrice d'une trop proche mousson qui noiera l'inde sous des torrents diluviens. D'où leur vient donc cette force de résistance ? Après longue réflexion cela peut être dû à toutes ces belles moustaches que l'on croise à longueur de journée. Ni une ni deux le pari est lancé : on laisse pousser la nôtre. Et advienne qui rigolera. Pour sûr je vous enverrai les photos.

 

 


Albums photo : India Act 1&2 | India Act 3 (Nepal)


<- Page précédente | Page suivante ->